Les cryptos séduisent aussi les plus âgés

Une nouvelle étude vient confirmer que contrairement aux préjugés en vigueur, le Bitcoin intéresse aussi les franges plus âgées de la population. L’idée de valeur refuge fait vraisemblablement son chemin couplée aux perspectives de rentabilité associée aux cryptomonnaies.

Les cryptos brassent large

L’étude conduite par Wirex en partenariat avec la Stellar Development Foundation n’est pas la première à montrer une adoption grandissante des cryptos auprès d’une population considérée comme réfractaire aux nouvelles technologies. Un rapport de Mode banking publiée en juin 2020 témoignait déjà de cet état de fait. Plus précisément, en s’appuyant sur la comparaison chiffrée de l’investissement mensuel moyen selon les classes d’âge, elle avait observé une montée en puissance des baby boomers (1946-1964) et de la génération X (1965-1980). Un phénomène qui mettait clairement en lumière un avant et après Covid.

Cette nouvelle étude, « l’avenir de l’argent: l’adoption de la cryptomonnaie en 2021 », est issue d’une enquête réalisée auprès de 3834 personnes dans 89 pays. Elle témoigne de la réalité effective d’une classe d’actifs séduisant de plus en plus les générations appartenant aux classes d’âge les plus élevées.

57% des répondants déclarant détenir des cryptos ont plus de 45 ans. Autre fait marquant, les utilisateurs des bases de données Wirex et Stellar du groupe des 25-34 n’arrivent qu’en quatrième position. Quant aux 18-24, les voilà largement distancés par les plus de 65 ans.

La fin des boy’s band mais pas de l’ignorance

Autre phénomène notable, les femmes représentent le gros des bataillons des 55-64 ans (26,1% contre 14,3% d’hommes). Un pourcentage qui viendrait corroborer une participation croissante des femmes à l’écosystème entamée bien avant ce cycle haussier comme nous l’avions déjà noté  ici et .

Cependant, cet engouement des plus âgés pour les cryptos n’est pas forcément synonyme de connaissance de l’écosystème. En effet, si le Bitcoin est assurément un nom évocateur pour les interviewés, le terme stablecoin lui reste ignoré. 75% n’en ont jamais entendu parler. Il reste visiblement de la marge pour l’apprentissage.

Quoi qu’il en soit, la diversité des publics s’intéressant au cryptos qui se confirme étude après étude est une bonne nouvelle. Comme le conclut le rapport, de Wirex et Stellar, l’adoption de Bitcoin par ces catégories de la population assoit sa légitimité, sinon sa pérennité.

L’adoption de cette catégorie démographique en particulier est vitale afin de faire cesser l’idée selon laquelle la technologie blockchain est une “mode” ou une nouveauté. »

https://cryptoactu.com/les-cryptos-seduisent-aussi-les-plus-ages/