Voici les meilleurs et les pires moments de la journée pour utiliser Ethereum.

En évitant les heures d’ouverture des marchés américains, vous pourriez économiser un gwei ou deux.

Tous ceux qui ont utilisé Ethereum en 2020 connaissent la frustration de payer le gaz, la mesure qui représente le poids d’une transaction dans le calcul. Le prix du gaz atteignant parfois 100 à 200 gwei, soit une unité égale à un milliardième d’Ether (ETH).

Quelques astuces peuvent encore permettre d’économiser de l’argent lors de l’utilisation de la blockchain Ethereum.

Le plus simple est d’éviter de faire des transactions à certains moments de la journée.

De nouvelles recherches montrent que la blockchain Ethereum présente des schémas d’encombrement tout à fait spécifiques qu’un utilisateur averti peut exploiter pour payer moins cher en gaz.

Les analystes ont examiné les tarifs moyens d’Ethereum à partir du 1er janvier 2020.

En moyenne, la blockchain Ethereum est la plus chargée de 13 heures UTC à environ 18 heures UTC, ce qui correspond approximativement au début de la séance de bourse américaine entre 8 heures EST et 13 heures EST. Ce n’est probablement pas une coïncidence, car pendant cette période, l’Europe et les États-Unis sont tous deux pleinement éveillés et au travail.

En revanche, la période la moins chargée se situe entre 21 heures UTC et 23 heures UTC. C’est également logique : la journée de travail aux États-Unis touche à sa fin, l’Europe se prépare à dormir, tandis qu’en Asie, il est encore très tôt le matin. Outre des valeurs moyennes plus faibles, la période du soir UTC voit également moins de valeurs aberrantes.

Ces informations sont utiles pour attendre la fin des périodes de forte activité ou pour envoyer une transaction à moindre coût en sachant qu’elle sera confirmée dans quelques heures. Cette dernière astuce n’est utile que pour les transactions de faible priorité comme les transferts, alors qu’elle est déconseillée pour certains protocoles DeFi.

Plus particulièrement, les échanges décentralisés sont généralement une mauvaise cible pour les transactions peu prioritaires. Les paramètres de protection contre le « slippage » (l’écart de cours qui peut avoir lieu entre le moment de passage d’un ordre de trading et son exécution effective) peuvent signifier qu’au moment où la transaction est confirmée, le prix a naturellement évolué par rapport au point initial et la transaction échoue – ce qui entraîne un gaspillage total de gaz précieux.

Certains protocoles DeFi disposent également de contrôles internes permettant de rejeter les transactions de plus de quelques minutes.

Au-delà de la simple attente, certaines astuces situationnelles peuvent également contribuer à réduire considérablement le coût du gaz. Le token de gaz Chi, par exemple, permet de réduire la quantité totale de gaz consommée par une transaction particulière.

En fonction des besoins de l’utilisateur, certaines solutions peuvent permettre d’éviter complètement les coûts élevés du gaz.

Plusieurs solutions de deuxième niveau comme Zk Sync, Plasma d’OMG ou xDai déchargent les transactions sur un registre, ce qui permet des transferts de tokens pratiquement gratuits après un coût d’installation initial.

Pour le trading, Loopring et DeversiFi proposent des frais de gaz pratiquement nuls.

Ces plates-formes alternatives sont de moins en moins adoptées et ne conviennent peut-être pas à tout le monde, mais elles constituent également une voie réaliste pour réduire la congestion une fois pour toutes.